Soir de Noces

Aller en bas

Soir de Noces

Message par Marie D le Ven 23 Jan - 0:01

Je vous préviens: c'est une nouvelle écrite assez rapidement, avec un sujet peu original. mais allez savoir pourquoi je l'aime bien. On parle tellement de ça en ce moment que je n'arrivais pas à m'enlever ce rêve de ma tête. donc je l'ai écrit. Ce n'est pas d'une grande prétention alors soyez indulgents, ne me dites pas "c'est pas original", "c'est du déjà vu", je le sais déjà.
Merci et bonne lecture! Wink


Il pénétra dans le gigantesque hall plongé dans les ténèbres, le front ruisselant de sueur et le pied de biche encore à la main. La grande porte du vieux manoir ayant refusé de s’ouvrir, il avait dû utiliser les grands moyens. Le sinistre craquement des deux battants cédant sous le poids de l’homme résonnait encore dans sa tête alors qu’il contemplait le sol.
De l’autre main il tenait sa torche, qu’il fit danser sur les murs décrépis de l’imposante entrée. Un silence de mort planait là. Il regretta soudain d’avoir accepté ce pari stupide. Il jeta un regard en arrière. Ses trois amis se tenaient presque religieusement sur le seuil, aucun n’osant s’avancer.
« Alors ? On me lance un défi et on chie dans son froc ?
- Non, répondit son ami. On examine, c’est tout. »
Les deux filles semblaient pourtant quelque peu inquiètes. Et il y avait de quoi. Derrière les jeunes gens, face à l’entrée, une centaine de tombes rappelaient la terrible histoire de ce lieu. Depuis, les seuls qui y mettaient les pieds étaient les propriétaires du terrain, incapables de faire détruire cette demeure maudite, et ils ne venaient jamais la nuit.
Il avait examiné les stèles. Toutes donnaient la même date de mort. On raconte dans le village que c’était le soir des noces de la fille aînée. Cent vingt convives, tous décédés ce même soir. Le 14 décembre 1808. Il y a exactement deux cents ans.
Il frissonna en repensant à cela. Mais après tout, il ne croyait pas aux fantômes, ni aux vampire d’ailleurs. Car beaucoup disent encore que ce sont les suceurs de sang les responsables de ce carnage. Plus une goutte de sang dans tous ces corps, selon les vieux.
Les portraits en médaillon de la famille avaient jaunis, mais il était parvenu à contempler le magnifique visage de la sœur cadette de l’épousée, qui n’avait alors que dix-neuf ans.
Il se secoua la tête pour chasser ses pensées, et se dirigea au centre du hall. Deux escaliers partaient des angles et montaient aux étages. En face de lui, une grande porte en bois gravé. Elle avait dû être magnifique.
Ses amis derrière lui, il s’avança encore, jusqu’à n’être plus qu’à un mètre de la porte.
« Que fait-on ? dit la plus jeune des filles. On monte dans les étages ? »
L’adrénaline commençait à faire son effet.
« Non, répondit-il. La salle de bal d’abord. »
Tous retinrent leur souffle lorsqu’il tourna la poignée cuivrée ronde. La porte racla le sol, son bois gonflé par l’humidité. Alors l’émerveillement gagna tout le monde.
Une gigantesque salle parfaitement ronde s’étalait à leurs pieds. Ils étaient sur un petit balcon, au sommet d’un escalier recouvert d’un tissu qui avait dû être du velours. La salle donnait sur le jardin par de grandes baies vitrées. Des miroirs couraient sur tous les murs, se dressant jusqu’au plafond. A intervalles réguliers, de grands lustres muraux portaient encore les bougies témoins des évènements passés.
« Si les objets pouvaient parler… » Murmura-t-il.
Mais ses paroles résonnèrent dans la grande pièce vide.
Les quatre amis descendirent lentement l’escalier, et les marches pourries grincèrent si fortement, qu’on eût cru un troupeau d’éléphants.
Ils se dirigèrent vers le centre de la salle, les yeux contemplant les peintures du plafond. Tout était sombre, maintenant, mais la lueur des torches leur rendait un peu de leur éclat d’antan.
C’est alors qu’il entendit le bruit. Comme une clochette, que l’on utilisait jadis pour appeler les serviteurs.
Il se retourna. Sous l’escalier, une petite estrade, sans doute pour les musiciens. Le bruit venait de là. Il s’avança prudemment.
« Que t’arrive-t-il ? lui demanda son ami.
- J’ai cru entendre quelque chose. Ca venait de là-bas. »
Tous tournèrent leur regard vers l’endroit désigné par son doigt.
La fille la plus vieille s’apprêtait à rire, croyant qu’il plaisantait, lorsqu’un second son se fit entendre. Du violon. Des accords de musique.
Il tourna son regard vers ses amis, de l’incompréhension dans les yeux. Lorsqu’il retourna la tête la surprise le pétrifia sur place.
Des musiciens avaient pris place sur la scène, et jouaient un air de valse. D’où venaient-ils ? Aucune idée. Mais aucun des quatre jeunes gens ne songea à partir. C’était trop extraordinaire. Quatre musiciens, qui entamait un air de musique « antique », vêtus comme des nobles à l’époque impériale, c’était à n’en pas croire ses yeux !
« Regardez ! » dit alors la plus jeune fille. Ils levèrent tous la tête, et virent une femme penchée au-dessus de la rambarde du balconnet. Entièrement vêtue de blanc, ou s’en approchant, elle avait un voile qui cachait son visage. Elle était accompagnée par un homme de fière allure, avec un costume en queue de pie qui semblait usé. Lorsqu’elle entreprit de descendre les marches, toutes les bougies s’allumèrent d’un seul coup.
L’éclat, bien que faible, fit cligner les jeunes gens des yeux. Mais tous ne pouvaient s’empêcher de contempler celle qui descendait les marches, sans faire un seul bruit. Pas le moindre son ne sortait du bois abîmé. Il songea soudain que cela devait être un rêve, ou un fantôme. Et aucune des deux solutions ne le rassuraient.
Lorsque la mariée et son cavalier furent arrivés en bas, la salle s’anima soudain. Venus d’on ne sait où, des dizaines de couples dansaient au rythme des violons envoûtants. Leurs vêtements d’une autre époque flottaient autour d’eux, et s’il avait bien regardé, il aurait pu constater que leurs pieds ne touchaient pas le sol.
Mais il avait remarqué autre chose. Une chose, qui lui fit hérisser les poils du corps. Les miroirs. Ils ne reflétaient que quatre personnes. Seulement.
Il s’approcha de l’une de ces glaces et en frôla la surface de ses doigts, espérant secrètement que cela changerait quelque chose. En vain.
Il examina à nouveau l’étrange ballet, et ne voyant pas ses amis il s’inquiéta. Il pénétra au coeur de la foule, pour y découvrir les trois jeunes gens dansant avec ces êtres sans reflet. Ils se mouvaient au gré des pas de leurs cavaliers avec une grâce qu’il ne leur connaissait pas. Leurs regards semblaient perdus dans le vague, leurs yeux fixant un point qu’il ne parvenait pas à définir.
Il s’apprêtait à aller les chercher lorsqu’une main se posa en douceur sur son épaule. Il se retourna lentement, et accrocha le regard d’une somptueuse jeune femme. Ses longs cheveux blonds attachés en chignon négligé, ses yeux outremer, son teint pâle et sa bouche fine le laissèrent rêveur. Elle avait une robe corsetée d’un rose défraîchi et qui sentait bon la lavande.
Elle lui fit lâcher la lampe torche qu’il avait encore à la main et entreprit de le faire tournoyer à la suite des autres danseurs. Il pouvait la toucher. Ce n’était pas un fantôme. Il se rassénéra et toutes ses pensées disparurent en un instant.
Il ne sut combien de temps il avait mit à réagir. Mais cela arriva trop tard, de toute évidence. Ce visage lui rappelait quelqu’un. Lorsqu’il s’en souvint soudainement, il émit un hoquet de surprise. Un visage qu’il avait vu dans un médaillon, une image jaunie par le temps, sur une stèle, la photo d’une défunte. La sœur cadette de la mariée, morte il y a deux cents ans.
Un sourire se dessina sur le visage de la jeune femme. Mais il ne lui inspira en rien confiance. Il signifiait bien trop de choses.
« Qu’est-ce que vous êtes ? »
La question surprit la demoiselle, qui partit ensuite d’un grand éclat de rire.
« Tu ne le sais donc pas ? Es-tu sûr de vouloir connaître la vérité ? »
Il n’avait rien répondu. Il ne le pouvait pas. Il venait d’apercevoir les deux canines anormalement développées qu’elle avait tentées de cacher.
« Ne t’inquiètes pas, murmura-t-elle au creux de son oreille. Tu ne sentiras rien. Laisse-toi bercer par la musique, et accepte mon baiser. »
La dernière perception qu’il eût fut celle d’un baiser doux déposé dans le creux de la nuque. Il se senti étonnamment las, et sombra dans son dernier sommeil de vivant.
Les policiers, à la recherche de quatre jeunes gens après la déclaration de disparition de leurs parents et amis, retrouvèrent quatre cadavres dans la grande salle de bal de l’ancien manoir. Les constatations du médecin légiste furent qu’ils avaient été vidés de leur sang. Etrangement, tous avaient un léger sourire sur le visage.
Les anciens racontent que désormais la nuit il n’y a plus cent vingt, mais cent vingt quatre convives qui célèbrent les noces de la mariée vampire.
avatar
Marie D

Nombre de messages : 14
Age : 33
Concours remportés :
0 / 1000 / 100

Date d'inscription : 12/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soir de Noces

Message par Shyguy le Sam 24 Jan - 17:28

Brrr...

_________________
" Attendre sa chance est vain. La tenter ne suffit pas. Il faut la forcer ! " Carvel.
avatar
Shyguy
Amuseur

Masculin Nombre de messages : 97
Age : 25
Localisation : Guyane Française (973)
Concours remportés :
2 / 1002 / 100

Date d'inscription : 14/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soir de Noces

Message par MC le Sam 24 Jan - 23:36

J'en ai maaaarre des histoires de vampires euuhhh!!!

Serieux, tout le monde est la avec Edward Cullen, twilight itou itou...

Nan sinon j'aime bien, on s'imagine la scene..un petit coté maison hantée de disneyland. Deux trois petites phrase etranges au niveau du style mais l'enssemble est assez réussi.
avatar
MC
Amuseur

Féminin Nombre de messages : 56
Age : 26
Concours remportés :
1 / 1001 / 100

Date d'inscription : 14/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://photos-du-samedi.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soir de Noces

Message par Jérémie le Dim 25 Jan - 13:16

Dit-elle alors que son profil facebook en est une déclaration d'amour...

_________________
L'arbre de la liberté doit, de temps à autres, être arrosé du sang des patriotes !
avatar
Jérémie
Admin

Masculin Nombre de messages : 124
Age : 27
Concours remportés :
0 / 1000 / 100

Date d'inscription : 12/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soir de Noces

Message par MC le Dim 25 Jan - 19:37

Connais tu l'ironie, mon cher Jeremie?
avatar
MC
Amuseur

Féminin Nombre de messages : 56
Age : 26
Concours remportés :
1 / 1001 / 100

Date d'inscription : 14/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://photos-du-samedi.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soir de Noces

Message par Marie D le Lun 26 Jan - 18:01

Lol c'est à cause de la mode Twilight que j'ai écrit ce texte! On m'en rabâchait les oreilles, alors j'ai fini pas rêver de vampires...
avatar
Marie D

Nombre de messages : 14
Age : 33
Concours remportés :
0 / 1000 / 100

Date d'inscription : 12/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soir de Noces

Message par Shyguy le Jeu 29 Jan - 17:09

C'est curieux hein, cette façon qu'à l'Homme d'écrire selon le mouvement de la masse, selon des tendances, des concepts temporaires. Je m'interrogeais là-dessus en cours de français. Smile
En tout cas, comme je n'ai pas vu le film, je n'écris que des histoires de prisonniers, c'est pas plus mal Wink

_________________
" Attendre sa chance est vain. La tenter ne suffit pas. Il faut la forcer ! " Carvel.
avatar
Shyguy
Amuseur

Masculin Nombre de messages : 97
Age : 25
Localisation : Guyane Française (973)
Concours remportés :
2 / 1002 / 100

Date d'inscription : 14/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soir de Noces

Message par Jérémie le Jeu 29 Jan - 23:43

Et bien car chaque auteur vit dans son contexte socio-politico-culturel et en référence aux autres. Ce qui explique les grands mouvements de littérature dans le temps.

Quand quelqu'un innove, il y a d'abord un gouffre dans lequel tout le monde s'engouffre. A notre époque, c'est le mouvement "Fantastique". Puis viendra un second temps où les gens se mettront à se mettre en contrario et demander l'inverse.

On a vu ça dans tous les arts : littérature, musique, peinture, photographie, cinéma...

_________________
L'arbre de la liberté doit, de temps à autres, être arrosé du sang des patriotes !
avatar
Jérémie
Admin

Masculin Nombre de messages : 124
Age : 27
Concours remportés :
0 / 1000 / 100

Date d'inscription : 12/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soir de Noces

Message par Lyric le Ven 30 Jan - 18:30

C'est beaucoup plus profond que ça, la mode vampire. DAns la session manga actuelle, c'est un sujet extrêment répandu (Blood, Vampire Knight, et tant d'autres, tant d'autres...). Twillight est une manifestation de l'importance que prend le Japon dans notre monde. L'américanisation est aujourd'hui refusée par tout le mode (à peu près...), alors les nippons tentent d'en profiter (la cartoon network est morte par rapport au marché des anims..) Pourtant, au final, Twillight est une production US... Ils sont trop forts ces ricains. Enfin, pas la peine de s'inquiéter, les superhéros vont revenir très vite avec la crise, le Japon aura autre chose à faire. Quand au mouvements de groupes... C'est indéniable. Un chiffre: +1/3 de bénéfices au cinéma francais en 2008 par rapport à 2007, à cause d'un rigolo qui tente de faire croire que sa minable comédie est un chef-d'oeuvre, et les média qui soutiennent le politiquement correct... Enfin, pas la peine de polémiquer.

Bon vent!

Ah, oui, le texte... Ah j'vous raconte pas, on parle on parle sans trop savoir c'qu on dit...
Le texte est sympa. Toute critique que je pourrais emmetre serait strictement personelle, une affaire de goûts... Essentiellement le style que je trouve sensiblement pauvre. Enfin, c'est vrai que le texte a été écrit assez vite. Autre chose; il y a beuacoup de description, alors que ton style est plutôt, il me semble adapté à l'action, et aux discussions... Exploite le je te conseille (moi je suis nul en dialogues...). Il faudrait peut-être rassebler quelques répliques en un bloc, et redistribuer la parole différement. Pour les textes à suspense, un juste équilibre doit être trouvé entre dialogue et narration (en plus tu as plusieurs perso; profites-en! dans des situation comme ça on parle!).

Bonne continuation...

Lyric

Nombre de messages : 10
Age : 27
Concours remportés :
0 / 1000 / 100

Date d'inscription : 06/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soir de Noces

Message par Shyguy le Mer 4 Fév - 7:23

Il n'a pas tort, quand je l'entends, c'est vrai qu'il y a pas mal de description, un peu trop même. Plutôt s'axer dans un réseau lexical de l'inquiétant que d'une description trop technique. Mais bon, vraiment, c'est pour chipoter. Je sais qu'à la longue que tout le monde ne puisse pas s'empêcher de dire "Mais !", c'est lourd.
Un Conseil Marie D.: Sympa ta couverture, mais donne le lien sans l'image. Je pense qu'elle prend un peu trop de place, ou alors, ne la laisse que temporairement. Je me l'achèterai cet été, quand je serais sur Paris. Smile

_________________
" Attendre sa chance est vain. La tenter ne suffit pas. Il faut la forcer ! " Carvel.
avatar
Shyguy
Amuseur

Masculin Nombre de messages : 97
Age : 25
Localisation : Guyane Française (973)
Concours remportés :
2 / 1002 / 100

Date d'inscription : 14/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soir de Noces

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum