Un monde parfait

Aller en bas

Un monde parfait

Message par Jérémie le Lun 13 Avr - 20:44

Un Monde Parfait


Prologue :

Homme saisit délicatement la flûte et commença à jouer un morceau triste. Ses doigts couraient habilement sur l'instrument, cela en devenait une danse rythmée au son de cette mélancolique mélopée. Et tout en jouant, il oubliait. Plus d'ennuis, ni de problèmes, envolés les malheurs dont il s'était longtemps fait une carapace. Il pouvait enfin respirer sans que personne n'y trouve à redire !

Alors pourquoi jouer un air si triste, pourquoi pleurer une libération quand c'est la nôtre ?



Chapitre 1 :


13h30. Café sec. Blouse blanche sur le dos. Un regard rapide sur la nouvelle. Tout va bien. Les gants ? Sur la table. La routine...

Homme inspira longuement, les résultats étaient proches. Ce n'était plus qu'une question de jour avant qu'on puisse correctement implanter sans danger l'un des embryons test dans la matrice. Un sentiment de fierté se mit alors à lui chatouiller l'ego pendant un court instant. Que de chemins parcourus depuis quatre ans, et voilà que venait enfin le moment tant attendu de la réussite. Une véritable victoire, la reconnaissance des collègues et une manière de tirer la langue aux femmes. Elles qui s'étaient vantées pendant un temps de pouvoir se passer des hommes grâce au clonage ! Et bien voilà, les hommes pourront maintenant se passer de leurs ventres ! Cette remarque faisait toujours rire Femme, elle prétendait que les hommes ne pourraient vivre bien longtemps sans les femmes.

- 340-AZ ?

Homme regarda sa montre pour indiquer l'heure du test. Puis griffonna quelques notes sur son calepin avant de se gratter légèrement le front à l'aide de son stylo.

- Homme 340-AZ ? insista la voix féminine.

Homme réagit alors en entendant son nom complet. Il se retourna vers son assistante et lui adressa un sourire rayonnant.

- Pardonne moi, j'étais ailleurs. Je me sens si prêt du but ! Imagine que grâce à nous, les enfants naîtrons dans des environnements absolument sains et que...
- Je sais bien. Je suis ton assistante, tu te rappelles ? J'étais à côté de toi dans tous les stades du projet. éclata de rire Femme.
- Je sais bien, et parfois même plus qu'à côté ! rit à son tour Homme en saisissant Femme par les hanches. Tu es ma seule unique assistante, ma ravissante compagne, ma joie de vivre...
- Arrête toi là, ça fait déjà beaucoup. Je suis venu te chercher, Humain va bientôt parler !
Et nous sommes encore ici !

Homme attrapa Femme par la main et courut vers la grande salle. Les gens s'installaient déjà dans un silence religieux en attendant l'apparition d'Humain sur l'écran géant. Homme salua quelques collègues puis alla s'asseoir à sa place attitré. Troisième rang. Mais bientôt, les travaux réussis, il aurait une promotion sociale. Peut-être même le premier rang rêva-t-il ! Être aussi prêt d'Humain était un privilège accordé à de rares personnes. D'ailleurs, un seul en avait l'autorisation dans son Académie. Le Professeur Homme 205-YZ, si sa mémoire ne lui faisait pas défaut. Mais le Professeur se faisait vieux et il ne lui restait que 23 jours et 17 heures à vivre.

L'écran grésilla un instant, les retardataires s'empressèrent de gagner leurs places avec une discipline tout à fait naturelle. La salle s'assombrit légèrement et une musique légère se fit entendre. Homme plaça une main sur le coeur et chanta l'Hymne. Le son guttural envahit la pièce, se propagea en chacun pour créer une parfaite harmonie entre chaque individu : une véritable osmose. Puis la musique déclina lentement, et la salle toute entière finit sur la même note qui continua de résonner un instant avant de disparaître.

Et Humain apparu enfin. Toujours le même sourire apaisant et les bras grands ouverts. Il tourna la tête lentement, comme pour examiner toute les personnes qui l'observaient attentivement. Puis il vint de nouveau regarder le centre.

- Bonjour à tous. Je suis heureux de vous retrouver.
- Bonjour Humain. souffla la salle en choeur.
- Si peu de temps depuis la dernière fois, mais je me languissait de vous. Me voilà de nouveau. Vous vous demandez sans doute pourquoi j'apparais de nouveau néanmoins ?

Homme hocha la tête dans la pénombre. Il se sentit ridicule toutefois car Humain ne le voyait certainement pas et que l'émission n'était rien d'autre qu'une retransmission enregistré en toute logique quelques heures plus tôt. Mais il se faisait toujours avoir.

- Laissez moi vous dire que tout va bien. Et que cela va même s'améliorer ! Oui, je vous le dis : nous sommes au début d'une nouvelle ère ! Notre monde idéal existe grâce à vous ! A partir d'aujourd'hui, les citoyens vont tous gagner dix années de vie supplémentaires ! Tant que ça me direz-vous ? Oui, je l'affirme : c'est possible aujourd'hui et sans risque pour personne. Il vous suffira de vous rendre dans votre centre de dépistage et de demander la formule Z. Je ne le dirais jamais assez, c'est possible grâce à vous. Et tout le monde, je dis bien tout le monde, peut en profiter.

Homme lança un regard à Femme. Dix années supplémentaires ensemble ! Que demander de plus ? Il regarda le Professeur Homme 205-XZ dont les yeux pétillaient à présent à l'idée d'un surplus de vie.

- Je tiens aussi à féliciter personnellement un de nos grands scientifiques du moment ! Une personne dont les recherches vont faire améliorer la vie des générations futures. Ses travaux vont permettre d'assurer le suivi total de nos enfants jusqu'à la naissance. J'ai nommé le Professeur Homme 340-AZ ! Ne soyez pas timide Professeur, levez-vous ! Vous pouvez être fier de vos recherches.

Homme regarda autour de lui, surpris de cette annonce. Il était loin de s'attendre à ça. Femme posa une main sur sa cuisse et lui intima du regard d'obéir à Humain. Il se leva et salua timidement de la main ses collègues. Quand les applaudissements commencèrent à faiblir, Humain reprit la parole. Homme se demanda alors si l'émission n'était pas finalement en direct...

- Il est modeste. Mais il représente le futur. Nous pourrons bientôt avoir un contrôle total sur la grossesse. Nous pourrons nous assurer que ses enfants grandissent dans les meilleurs conditions possibles, et éliminer les tares facilement si elles se manifestent. Les malformations, disgrâces et autres nuisances seront terminés. L'enfant de demain est un enfant sain ! Personne n'aura à revivre le drame d'un échec. Remercions une fois de plus le Professeur pour cela ! Je l'invite à être au plus près de moi ! Je vais vous laisser à présent mes frères car je dois encore travailler à notre monde ! N'oubliez pas qu'ensemble, tout devient possible.

Homme se leva, ainsi que ses collègues. La foule se mit à applaudir Humain et à scander son nom. Le visage de celui-ci disparu peu à peu. La musique envahit de nouveau la salle, et tous ensemble, ils chantèrent de nouveau l'Hymne.




Dernière édition par Jérémie le Lun 13 Avr - 20:55, édité 1 fois

_________________
L'arbre de la liberté doit, de temps à autres, être arrosé du sang des patriotes !
avatar
Jérémie
Admin

Masculin Nombre de messages : 124
Age : 27
Concours remportés :
0 / 1000 / 100

Date d'inscription : 12/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un monde parfait

Message par Jérémie le Lun 13 Avr - 20:48

Chapitre 2 :


Homme profita du jour de la mise en fonction de ses matrices pour poster sa demande officielle. On ne pourrait pas lui refuser ça après puisque sa réussite était totale et parfaite. Les enfants qui sortaient des incubateurs étaient parfaits. Il n'y avait aucun défaut à déceler. Il sourit tendrement à Femme.

- Voilà, il ne reste plus qu'à attendre une réponse favorable !
- J'attends ce moment depuis tellement longtemps, je suis angoissé Homme.
- Il ne faut pas, je suis certain qu'Humain validera notre demande. Et nous pourrons alors vivre ensemble.
- Tu es sûr ? Regarde Homme 328-GH et Femme 322-GM n'ont pas eu une réponse positive. Et pourtant ils allaient bien ensemble.
- La preuve que non. Humain sait ce qui est bon pour nous.

La sonnette retentit.

- Tu attends quelqu'un chez toi ? demanda Femme.
- Non, personne n'est censé me rendre visite.

La sonnette retentit une nouvelle fois, un coup plus sec que le premier. Homme s'extirpa du canapé. Et se leva pour aller ouvrir, une légère toux se fit entendre derrière la porte. Ce qui surprit Homme, qui tombait encore malade de nos jours ? Il hésita à ouvrir mais la curiosité l'emporta. On lui avait toujours reproché sa curiosité mais il répondait que c'était grâce à elle qu'il avait poussé ses recherches aussi loin.

Homme regarda le visiteur avec attention. Il avait beau porter les vêtements réglementaires, ceux-ci ne semblaient pas être à la bonne taille. De plus, une légère cicatrice scindait sa lèvre inférieure en deux. Le visiteur eut un petit rictus et franchit le pas de la porte avant que Homme ne l'invite à entrer. Il fonça vers le canapé, s'installa et salua de la main Femme.

- Je peux savoir qui tu es Frère ? demanda Homme sans réussir à masquer un début d'inquiétude.
- Je suis Adam.
- Ce nom n'existe pas ! rétorqua Femme aussitôt.
- Et bien il faudra t'y faire car c'est le mien ! Parlons vite mais parlons bien. Vous êtes quelqu'un de dangereux Homme ! A cause de vous, ce monde vient de glisser un peu plus. Vous avez contribué à mettre en place un contrôle des naissances et une application rigoureuse d'un système eugénique.
- Eloigne toi de cet individu. chuchota Homme à Femme. C'est un de ces déviants complètement malade. Une aberration...
- Je suis loin d'être l'aberration ici. Je suis au contraire le plus vivant de cette pièce ! Vous ne comprenez donc pas ? On vous manipule, on vous exploite !
- Qu'est ce que vous voulez ? Je n'ai rien à vous donner.
- N'est ce pas étrange qu'Humain n'ai pas changé d'apparence depuis plus de quarante ans ?
- Et bien, c'est grâce à la science et à notre société. Il veille sur nous et sait ce qui est bon.
Humain n'existe pas. Ce n'est qu'un masque où se succède une poignée de personne ! Vous n'êtes rien pour eux ! Prenons ce fameux traitement Z qui fait fureur en ce moment. Vous croyez gagner 10 ans de vie ? C'est faux ! Le gouvernement en place vous extermine juste dix ans plus tard. Le but de ce fameux remède est de stériliser les hommes. Ainsi seul l'État possède de quoi produire les individus dont il a besoin.
- Vous mentez, vous êtes un déviant !
- Et vous un assassin en puissance ! Des centaines d'embryons sont détruits tous les jours car jugés inaptes.
- Sortez de chez moi ! Je vais appeler les autorités.
- Ah ! Vous croyez qu'il y aurait besoin d'autorité dans un monde parfait ? Ouvrez les yeux ! Je vous offre une vie véritable ! Rejoignez nous, il vous suffit de traverser l'océan. Vous pouvez encore vous racheter ! Je ne reviendrais pas mais si vous le voulez vraiment, vous saurez nous retrouver. Vous êtes les bienvenus !
- Sortez de chez moi !

Adam se leva doucement et se dirigea vers la porte. Il ouvrit la porte et se tourna vers Homme. Il sortit de sa poche un petit livre qu'il lança sur le canapé. Il leva les yeux au ciel, sembla murmurer une prière puis s'adressa à Homme.

Vous avez un libre arbitre. A vous d'en faire usage. Essayez d'être diffèrent de surprendre et vous vous rendrez compte des limites de votre cage.

Homme chercha un mot à répliquer, mais Adam avait déjà fermé la porte. Homme regarda Femme, l'air interloqué. Elle vint alors se blottir contre son torse. Il ne dit rien. Que dire dans ces cas là ? Les mots ne venaient pas... Il serra Femme pour oublier ce qu'il venait de vivre et d'entendre.

Quand Femme quitta son studio pour rentrer chez elle avant le couvre-feu, il commença à mettre de l'ordre dans son salon. Puis tomba sur le petit livre entre deux coussins du canapé. Il haussa un sourcil, ce n'était pas un livre autorisé. Il hésita un instant puis, la curiosité l'emportant, se décida à l'ouvrir.


« C'est arrivé un beau matin... Beau, enfin presque... Car dans le pays de M. Gris, tout était gris. Mais le gris peut avoir ses harmonies...
Ce matin-là, M. Gris se leva comme d'ordinaire, se traîna jusqu'à la cuisine, alla se débarbouiller le temps que le café passe. Là, sur sa poitrine, au milieu de poils grisonnants .... UNE TACHE ! Vous me direz qu'il en avait déjà, de rousseur beaucoup, de vin aucune : non pas qu'il ne buvait jamais, mais elles n'apparaissaient comme cela. Il était né sans, un point c'est tout. Foncée comme la tache que fait le café quand mal réveillé, on n'arrive pas le dompter, et qu'il s'échappe de la tasse. mais la couleur, cette couleur qui n'existait pas dans le pays de M. Gris....
C'était justement ce qui l'intriguait : elle n'était pas comme ses voisines ! C'était une tache un peu spéciale ; elle s'étendait comme une tache d'huile... Mais non, elle était trop foncée !
Il était l'heure. Il partit donc travailler. La tache, il l'avait cachée sous trois gros pulls. Pourquoi trois ? Parce qu'elle brillait et que deux n'étaient pas suffisant pour la dissimuler. »


_________________
L'arbre de la liberté doit, de temps à autres, être arrosé du sang des patriotes !
avatar
Jérémie
Admin

Masculin Nombre de messages : 124
Age : 27
Concours remportés :
0 / 1000 / 100

Date d'inscription : 12/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un monde parfait

Message par Jérémie le Lun 13 Avr - 20:51

Chapitre 3 :


Les faits étaient là. Il fallait s'y résoudre. L'échantillon était insuffisant mais c'était tout de même troublant. Tous les cas contrôlés était positifs, le sien compris. Son coeur se serra à cette idée. Le sien compris. Dans sa main droite, il tenait une fiole contenant le traitement Z. Sa main tremblait. La fiole aussi était positive ! Et c'était la même chose pour les dix autres dans l'armoire. Il prit un mouchoir et s'essuya le front. C'était trop énorme pour être vrai. Homme laissa échapper un hoquet de détresse, et se laissa tomber sur la chaise. Il devait prévenir quelqu'un. Mais qui ? Son département ? Le conseil scientifique ? Humain lui même ?

Il regarda une nouvelle fois la fiole. Oui, pas de doute. Il était stérile. Lui et beaucoup d'autres. Tous bénéficiaires du traitement Z ! Il regarda nerveusement Femme. Il n'osait pas lui dire. Peut être se trompait-il après tout, l'espoir subsistait non ? Il se promit de faire encore quelques tests avant de s'alarmer davantage.

Femme surgit dans son dos. Elle l'embrassa dans le cou puis lui tendit une enveloppe à son nom. Enfin un réponse !

- Tu l'ouvres ? susurra Femme.

Homme ouvrit délicatement l'enveloppe pour en sortir la lettre. Il la déplia puis commença à la lire. Il regarda Femme et secoua négativement la tête. Il tendit la main vers elle pour la prendre contre lui. Mais elle s'assit sur la chaise et sanglota la tête enfouie dans ses mains.

- C'est non. bredouilla Homme. Nous ne sommes pas compatibles, mais il y a une liste jointe où on nous propose des partenaires plus enclin.

Femme sanglota de plus belle à cette idée et s'enfuit en courant. Les mauvaises nouvelles s'enchaînaient. Elle s'en remettra pensa Homme. Après tout, Humain sait ce qui... Homme n'alla pas jusqu'au bout de sa pensée. Depuis quelques semaines, le doute l'envahissait... Où se trouve la vérité ?

Il sortit de sa poche le petit livre qui ne le quittait plus depuis qu'il avait commencé à le lire. Il l'ouvrit et poursuivi sa lecture là où il s'était arrêté.


« M. Gris n'était à présent plus le seul à montrer fièrement sa tache. Depuis le jour où il avait décidé de la dévoiler au monde, d'autres s'étaient joints à lui. Au début, ils avaient été des parias. Mais le mouvement commençait à prendre de l'ampleur. Certains parlaient même de créer une Nation où toutes les taches seraient autorisés. « Nous voulons de la couleur » scandaient les jeunes militants avant d'aller peindre les maisons grises.
Mais c'était loin d'être une partie de plaisir. Le régime en place faisait en sorte de garder son peuple dans l'obscurantisme. Les colorés étaient néfastes et dangereux. Ils polluaient, ils salissaient, ils étaient des hérétiques en puissance et volaient les enfants. De véritables monstres.
M. Gris avait beau être le prophète de ce nouveau mouvement, c'était un homme ordinaire. Et les hommes ordinaires sont mortels. Ils fut assassiné et l'on fit croire à la population que c'était la seule solution, que ce monstre prévoyait d'empoisonner l'eau.
Ce qu'ils n'avaient pas prévu, c'est qu'en tuant un prophète on donnait naissance à un martyr ! Le mouvement ne mit pas longtemps à retrouver une tête pensante. La Révolution Colorée était en marche ! »

Homme reposa le livre. Comme toujours, il fut troublé par le pouvoir des mots. Tout en lisant, il se mettait à réfléchir ! Et plus il avançait dans ce récit, plus les paroles d'Humain devenait caricaturales. Il jeta un regard aux éprouvettes et frissonna. Il faisait si froid soudainement.

Traitement Z. Stérilité. Machines incubatrices. Matrice. Humain... Sa main s'égara sur le téléphone. Il eut une petite hésitation, puis composa le numéro.

- Ici le Professeur Homme 340-AZ, je viens de déceler une anomalie majeure dans l'un des produits du laboratoire.
Ne quittez pas, nous transmettons votre appel.

Une musique se déclencha et Homme ne put s'empêcher de poser sa main sur son coeur et fredonner l'Hymne. Il attendit ainsi une dizaine de minutes puis une voix grave se fit entendre.

- Central à l'appareil.
- Ecoutez, je suis le Professeur Homme 340-AZ du département C. En faisant des recherches, je me suis aperçu que le traitement Z agissait comme un spermicide définitif ! Si nous ne réagissons pas immédiatement, nous risquons la stérilisation de toute la population masculine !
- Attendez un instant, je vérifie votre fiche.
- C'est urgent Monsieur !
- Je viens de vérifier et votre secteur n'est pas habilité à travailler sur ce traitement. Vous êtes en infraction par ce fait et votre rang de type A ne permet pas une transgression.
- Vous ne comprenez donc pas ? Nous courons à notre perte, il faut au plus vite lancer une expertise à grande échelle !
- Un mot de plus est vous serez en état d'arrestation pour déviance.

Homme raccrocha le coeur gros. Voilà qu'on le prenait pour un déviant. En était-il un ? Non, tout de même ! Il glissa sa main dans sa poche et sentit le contact de la couverture rugueuse de son livre. Peut être que si finalement... Mais les faits étaient là ! Il fallait bien que quelqu'un prenne les choses en mains.

Et si on le condamnait pour déviance ? Et si la population disparaissait à cause d'une stérilisation massive ? Homme jugea que la question ne se posait pas. Il appela le chef de son département et expliqua qu'il souhaitait faire une conférence sur de nouvelles avancées médicales.

- Quand ?
- Demain. souffla Homme.
- Tu veux organiser ça de façon si rapide ?
- Tout est déjà prêt. Si je ne me trompe pas, cela va révolutionner tout ce qu'on connaît !
Tu ne veux toujours pas m'en dire plus ?
- Je ne peux pas... C'est trop risqué... Mais je t'assure que cela peut changer notre avenir.
- Bon, je vais essayer de réunir le plus de monde possible.
- Merci...

Homme contempla la salle tout en songeant que c'était peut être sa dernière chance. Ils étaient tous là, son département complet ainsi que les services voisins. Tous tenus en haleine à l'idée d'une révolution de la médecine. S'ils savaient... Il remarqua même une caméra au fond de la salle. Il leva les bras pour amener le silence, prit un verre d'eau et se pencha vers le pupitre pour mieux s'adresser à son public.

L'heure est grave et notre futur est compromis ! A cause de qui ? Je ne sais pas ! Mais j'en ai découvert le moyen d'action ! J'ai analysé une centaine d'échantillon de sperme. La particularité ? Tous stériles, et tous ont consommé le traitement Z. Certains me diront que c'est une coïncidence et que ce genre d'étude se fait à plus grande échelle. Soit. Mais le plus troublant est que dans chaque traitement Z se trouve un puissant spermicide !

Tout en parlant, Homme faisait afficher sur l'écran les photos de ses recherches. Les murmures se faisaient plus fort, et une sourde angoisse se créaient chez les hommes présents.

Il faut lancer une étude au plus vite et arrêter de mettre à disposition le traitement Z. Nous risquons de... Disparaître. Nous allons devoir coordonner nos efforts pour nous sortir de ce mauvais pas. Il est peut être déjà trop tard !

La salle s'embrasa, les gens se levaient pour commencer à hurler leurs questions. Homme se tourna vers la caméra et dans un murmure adressa une courte prière :

- Aidez-nous...

_________________
L'arbre de la liberté doit, de temps à autres, être arrosé du sang des patriotes !
avatar
Jérémie
Admin

Masculin Nombre de messages : 124
Age : 27
Concours remportés :
0 / 1000 / 100

Date d'inscription : 12/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un monde parfait

Message par Jérémie le Lun 13 Avr - 20:53


Chapitre 4 :


Homme lisait son petit livre tout en attendant le discours d'Humain. Il tourna la page fébrilement.

« M. Gris bien que mort continuait d'hanter l'inconscient collectif. Même si on le savait mort, même si on l'avait vu mourir : certains continuaient de prétendre l'avoir vu faire quelques mauvaises actions contre la communauté. Si cela allait mal, c'était la faute de M. Gris ! Lui qui avait amené la différence avec lui !
Ainsi quand le gouvernement voulu restreindre une population trop importante, il empoisonna pour de bon l'eau de la cité. Puis on cria que M. Gris était le coupable. « Vous l'avez tué » répondirent ses partisans ! « C'est que ce nous croyons jusqu'à présent » fut la réponse du gouvernement. La politique était nette : mort à la différence ! Oui au conformisme ! »

Humain fit son apparition comme à son habitude après l'Hymne. Regard bienveillant et bras ouverts en direction de la foule. L'image sauta un instant. Homme reposa son livre.

- Vous le savez tous, nous sommes passés près d'une sombre tragédie. Mais grâce à l'un de nos brillants Professeurs, nous avons annihilé cette menace. Et j'ai de très bonnes nouvelles à vous annoncer ! Dès à présent, vous pouvez trouver un nouveau traitement annihilant le précédent ! J'invite tous les hommes à venir le consommer. Même ceux qui n'ont pas pris le traitement Z car le nouveau traitement en plus d'être un vaccin et une prévention indispensable ! Cette infâme coup contre notre société vient d'un déviant se faisant appeler Adam. Il sera exécuté pour ses crimes et vous n'aurez plus rien à craindre de lui. Mais à présent, je souhaite remercier Homme 340-AZ pour sa vive réaction. Sans lui, tout serait perdu. C'est à cet homme que nous devons notre salut ! Levez vous professeur, je vous vois d'ici : ne soyez pas modeste.

Homme releva la tête. Humain venait de s'adresser à lui.

- Oui mon ami, c'est bien à vous que je m'adresse !

Homme ne se leva pas.

- Voilà, maintenant que vous êtes debout : nous voyons notre bienfaiteur ! Vous avez un mot à nous dire ?

Homme regarda le papier qu'il tenait dans sa main. On lui avait donné avant l'apparition d'Humain. Tout ce qu'il devait dire et faire était rédigé à l'avance ! Il chiffonna celui-ci et sortit le petit livre. Homme se mit à lire à voix haute.

« C'est arrivé un beau matin... Beau, enfin presque... Car dans le pays de M. Gris, tout était gris. Mais le gris peut avoir ses harmonies...
Ce matin-là, M. Gris se leva comme d'ordinaire, se traîna jusqu'à la cuisine, alla se débarbouiller le temps que le café passe. Là, sur sa poitrine, au milieu de poils grisonnants .... UNE TACHE ! »

La voix d'Humain commença à se superposer à la sienne.

- Vous avez raison Professeur ! Une nouvelle ère commence, et nous devons écrire l'histoire de notre monde parfait. Car ensemble tout devient possible !

Homme haussa la voix pour continuer sa lecture. Les gens commençaient à se rendre compte que quelque chose d'inhabituel se produisait. Puis soudain quelqu'un fonça sur Homme et le plaqua au sol. Humain continuait son discours :

- Professeur, un mot sur vos prochaines recherches ?

Homme poussa son agresseur contre le siège et hurla :

- Oui ! La liberté !
- Nous attendons vos résultats avec la plus grande impatience

Un autre individu surgit soudainement et hurla qu'on arrête immédiatement la diffusion en direct. Puis il se tourna vers Homme et couru vers lui. Homme sentit la peur s'insinuer dans ses membres et se mit à courir. Il dépassa la porte, poussa deux personnes et sortit en trombe de l'Académie. Il courut alors. Il courut à en perdre le souffle. Il courut...

Quelqu'un l'attrapa par le bras et le tira vers lui dans une petite ruelle. Il plaqua sa main sur la bouche de Homme et attendit quelques instants. Enfin il relâcha la pression et s'adressa à Homme.

- Il faut faire vite !
- Adam ?
- Oui, les choses ne sont pas toujours celle qu'on croit. On pense vivre dans un monde parfait et voilà qu'on découvre un tissu de mensonge !
- Mais pourtant tu es...
- Prisonnier ? Bon pour la potence ? Du bluff de la part d'Humain.
- Mais nous avons tout de même sauvé la population. Nous avons un nouveau remède !
- Penses-tu... Il contient aussi du spermicide. Humain ne lâchera pas l'affaire.
- Mais pourquoi ?
- Humain est une femme ! Surpris ? Et pourtant je t'ai dit qu'Humain n'était qu'un masque. Elle rêve de pousser son monde idéal encore plus loin. Et de supprimer pour cela toute différence ! Comment ? En éliminant tout ce qui divise. Et la distinction homme/femme en est une ! Elles peuvent se passer de nous via le clonage. Plus que des femmes. Sans parler de ta machine pour créer des bébés parfaits.
- Mon Dieu...
- La seule solution est la fuite ! Traverse l'Océan pour nous rejoindre.
- Et toi tu vas continuer le combat ?
- On ne peut pas gagner, tout ce que je vais faire ici : c'est tenter de sauver encore quelques âmes.
- Dépêche toi. Nous pouvons encore sauver les hommes, sauver la différence ! Ce qui nous rends unique !

Adam s'enfonça dans la ruelle. Laissant Homme seul... Viendra un temps où les hommes ne seront plus qu'une légende. Il est déjà trop tard, nous sommes tous stériles pensa-t-il ? Sauf si les déviants de l'autre côté de l'Océan sont... Les déviants ? Non, des gens libres...

_________________
L'arbre de la liberté doit, de temps à autres, être arrosé du sang des patriotes !
avatar
Jérémie
Admin

Masculin Nombre de messages : 124
Age : 27
Concours remportés :
0 / 1000 / 100

Date d'inscription : 12/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un monde parfait

Message par Jérémie le Lun 13 Avr - 20:54

Épilogue :


Homme reposa la flûte et se pencha vers la mer. Oui, il était libre. Oui, il ne vivait plus dans le mensonge. Mais il était seul. Il pensa à Femme qui n'avait pas voulu l'accompagner et qui l'avait traité de fou ! Il regarda de nouveau la mer agitée puis s'allongea dans le sable. Il faisait beau pourtant.

Il avait traversé un océan entier. Seul. Et le monde qu'on lui avait promis était vide. Personne n'était là pour l'attendre. Il pensa à Femme. Libre, différent et seul. Vivre dans un mensonge douillet n'est-il pas plus confortable finalement ? Il ferma les yeux...







Derrière lui une branche craqua puis il entendit des voix.

- Un nouveau ici !
- Venez par là, il y a quelqu'un !
- Par ici les gars !


Homme sourit.

_________________
L'arbre de la liberté doit, de temps à autres, être arrosé du sang des patriotes !
avatar
Jérémie
Admin

Masculin Nombre de messages : 124
Age : 27
Concours remportés :
0 / 1000 / 100

Date d'inscription : 12/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un monde parfait

Message par Lyric le Mar 26 Mai - 11:59

Le texte même pas préselectionné... ET je dois te dire qu'il n'a vraiment pas plus au jury... Enfin, terminales L, quoi... Bon, je vais pas être mesquin.
On t'y reconnais bien jérem, il faut que je le lise un peu mieux, j'ai fais que le survoler.

Lyric

Nombre de messages : 10
Age : 27
Concours remportés :
0 / 1000 / 100

Date d'inscription : 06/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un monde parfait

Message par Lyric le Jeu 28 Mai - 13:16

C'est bon, je l'ai relu, je le trouve 10 fois mieux que celui que tu as posté l'an dernier!

Un peu inspiré de THX sur les bord, mais enfin, ce film est génial.

Peut-être un peu trop bateau comme intrigue.

La fin optimiste est bien, le coup de la flûte très poétique.

Allez, à + et bonne continuaion mec.

Lyric

Nombre de messages : 10
Age : 27
Concours remportés :
0 / 1000 / 100

Date d'inscription : 06/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un monde parfait

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum